Blockchain 102 : Crypto-monnaies, portefeuilles et DApps

Cheryl Allison

Beaucoup de gens possèdent des crypto-monnaies aujourd’hui. Mais tenant des jetons sur un échange ne signifie pas interagir avec la blockchain. Les actifs que vous négociez ne sont que des nombres stockés dans la base de données de la bourse. C’est parce que le commerce d’actifs en chaîne à grande vitesse serait lent et très coûteux.

À apportez vos crypto-monnaies à la blockchain et interagir avec des applications décentralisées (DApps), il faut créer un compte blockchain contrôlé par une clé privée et envoyez vos actifs cryptographiques.

Cet article vous présentera le concept de jetons, de comptes, de portefeuilles et de DApps (applications décentralisées). Il s’agit du deuxième d’une série de 3 articles qui se concentrent sur les fondamentaux techniques derrière la crypto :

Avis de non-responsabilité : il ne s’agit pas d’un conseil financier

Crypto-monnaies, pièces et jetons

Une crypto-monnaie est une monnaie virtuelle qui n’a pas de forme physique. Contrairement à Monnaies Fiat (par exemple dollar ou euro), une crypto-monnaie peut être plafonné: son émission s’arrêtera lorsqu’un plafond défini sera atteint (par exemple il n’y aura jamais plus de 21 000 000 Bitcoins). Chaque crypto-monnaie a un symbole c’est quelques lettres, tout comme les stocks:

  • BTC =Bitcoin ;
  • ETH = Ethereum ;
  • USDT = Attache en dollars américains.

On peut distinguer 2 types de crypto-monnaies :

  • Pièces de monnaie sont les monnaies indigènes de blockchains et partagent généralement le même nom (par exemple Bitcoin, Ethereum, Solana). Ils ont l’habitude de payer les frais de la blockchain (toute transaction a un coût) et de récompenser les nœuds du réseau (mineurs ou validateurs, voir Blockchain 101 pour plus de détails).
  • Jetons sont des monnaies construites sur chaînes de blocs programmables (par exemple Ethereum, Solana, avalanche) et souvent lié à une DApp (voir ci-dessous) avec différents usages : récompenser les utilisateurs de la DApp, participer à des ventes de jetons, etc.

Comptes, adresses, clés privées et portefeuilles

Compte = clé privée + clé publique + adresse

Sur la blockchain, les pièces et les jetons sont détenus par des compteschacun associé à une adresse.

Un compte est sécurisé à l’aide cryptographie asymétrique:

  • La Clé privée donne le contrôle du compte : chaque transaction (par exemple envoyer des Bitcoins à un autre compte) est signée à l’aide de la clé privée ;
  • La Clé publique est utilisé par le réseau pour vérifier que les transactions ont été émises par le propriétaire du compte ;
  • Le public adresse est nettement plus petit que les clés privées et publiques et est utilisé pour interagir facilement avec les comptes (par exemple, envoyer des jetons).

La clé privée est composée de 64 caractères hexadécimaux. Il y a 2256 clés publiques qui peuvent être générés, ce qui rend quasiment impossible l’accès à un compte existant (1 chance sur 1,55 quattuorvigintillion). Fait amusant cependant, chaque clé privée est consultable sur privatekeys.pw.

La adresse du compte est généré à partir de la clé publique (utilisant Keccak-256 hash), qui est lui-même généré à partir de la clé privée (utilisant ECDSA). Mais grâce à la cryptographie, il est impossible d’aller dans l’autre sens et trouvez la clé privée à partir de l’adresse !


private_key = '0x272b77231156c432ece31f26ebd0a176616f7183f8c70ff0ac187b4d66e620ae'

public_key = ecdsa(private_key)


address = keccak_256(public_key)[:40]

Noter: Parce que les blockchains sont décentralisées, il n’y a pas de réinitialisation de mot de passe ou de 2FA ! La clé privée est le seul et unique moyen de contrôler un compte. Il est donc super important de le sécuriser.

Portefeuilles et phrase de départ

Les portefeuilles sont des logiciels ou du matériel conteneurs pour clés privées qui permettent aux utilisateurs de soumettre des transactions sur la blockchain avec leurs comptes.

Portefeuilles HD, graine et mnémonique

Les portefeuilles crypto d’aujourd’hui sont portefeuilles déterministes hiérarchiques (HD) qui permettent à un utilisateur d’accéder à plusieurs comptes utilisant un clé unique : la graine. À partir de cette graine binaire, le portefeuille est capable de dériver plusieurs paires de clés de manière déterministe (via une fonction cryptographique). Cela signifie que tous les portefeuilles déterministes fourniront accès aux mêmes comptes à partir de la même graine.

Exemple de graine binaire : 304a72b46b3090c97134a33040841d5afc577a6c7392cbc89e7daacb4cebfae7f05fd2178ec781164c0c36c79fb0c4766cc424807be9bbd27485473a6e483566.

Comme nous pouvons le voir, les graines binaires sont pas très humain: il est très difficile de se souvenir ou d’écrire une graine pour une réutilisation ultérieure sans erreur. C’est pourquoi phrases de semence mnémoniques (ou phrases) ont été conçues. Ils permettent de stocker la semence dans le forme d’une phrase de 12 ou 24 mots (graine binaire 128 ou 256 bits) :

mnemonic = """
daughter  adult    chronic  estate   kiwi    river  helmet  hole
smoke     gallery  knock    awkward  opera   knock  arch    moon
improve   cigar    poem     monitor  prison  erode  rotate  energy
"""

binary_seed = seed_from_mnemonic(mnemonic)

Le portefeuille est alors capable de trouver la graine binaire et donc les clés privées à partir de la phrase de graine mnémonique.

Portefeuilles logiciels (chauds)

Portefeuilles logiciels (par exemple Métamasque, XDEFI, Cadre) sont généralement extensions de navigateur ou applications mobiles qui permettent d’interagir facilement avec la blockchain. Les utilisateurs les clés privées sont stockées sur son appareil et protégé par un mot de passe.

Bonnes pratiques de sécurité fortement décourager le stockage de grandes quantités de crypto-monnaies en utilisant des portefeuilles logiciels car ils sont situés sur appareils connectés à Internet et sont potentiellement sujet à des exploits de bogues.

Portefeuilles matériels (froids)

Portefeuilles matériels (par exemple registre, Trézor) sommes pas connecté à internet. Les utilisateurs peuvent signer des transactions sans avoir à exposer leur graine/mnémonique sur un appareil non sécurisé (seules les signatures numériques sont envoyées via USB/Bluetooth). Ils s’appuient sur des micropuces hautement sécurisées pour garantir que personne ne puisse accéder aux clés sans le code PIN du portefeuille.

Lorsque vous utilisez un portefeuille matériel, il est essentiel de stocker la phrase de départ mnémonique de sauvegarde hors ligne (en cas de perte du portefeuille).

DApps

UN DApp (application décentralisée) est une application qui repose sur une blockchain programmable (par exemple Ethereum, Solana, avalanche) pour tout ou au moins les parties critiques de son backend. L’interface DApp (généralement un site Web) se connecte à contrats intelligents et génère des transactions que l’utilisateur signe avec son portefeuille.

Contrats intelligents

Un contrat intelligent est un programme déployé sur une blockchain composé de:

  • UN Etat (toutes les données nécessaires au fonctionnement de l’application) ;
  • Un ensemble de fonctions déterministes qui peuvent être appelées par les utilisateurs via des transactions.

Les utilisateurs doivent payer des frais appeler des fonctions qui modifier l’état du contrat intelligentmais la lecture est gratuite.

Comme les comptes d’utilisateurs, un déploiement le contrat intelligent a une adresse sur la blockchain, mais pas de clé privée: il ne peut pas initier de transactions, répond uniquement aux appels d’entités externes.

Pour en savoir plus sur les avantages et les inconvénients des DApp, consultez Avantages/Inconvénients du développement DApp.

DeFi (finance décentralisée)

En utilisant des contrats intelligents, il est possible de déployer applications financières entièrement décentralisées et résistantes à la censure ce:

  • Ne peut pas être fermé directement par une seule entité (par exemple, un gouvernement ou une entreprise) ;
  • Peut être utilisé par n’importe qui, peu importe sa condition sociale, son casier judiciaire, etc.

Voici les différents types de DApps que l’on peut trouver dans le Finance décentralisée (DeFi) monde :

  • Pièces stables sont des crypto-monnaies qui tentent de rattacher leur prix à un actif « réel » externe. Les plus utilisés sont attaché à monnaie fiduciaireà savoir le dollar américain (par exemple USDT, USDC, DAI).
  • Échanges décentralisés (DEX) permettre aux utilisateurs d’échanger des crypto-monnaies sans aucun intermédiaire. Contrairement à un échange centralisé (CEX) où toutes les liquidités sont détenues par une seule entreprise, n’importe qui peut fournir des liquidités à un DEX. Les DEX incitent les fournisseurs de liquidité en les payant avec leurs jetons (par exemple Uniswap récompenses avec UNI jetons, SpookySwap avec BOO jetons).
  • Plateformes de prêt (par exemple Aave, Ancre) permettent aux utilisateurs d’emprunter des actifs après avoir déposé une garantie. Cela diffère du prêt à une banque car le montant que vous pouvez emprunter n’est pas basé sur votre salaire, votre âge, etc. mais sur le montant que vous avez déposé en garantie.
  • Agriculture de rendement Les DApps visent à offrir les meilleurs taux d’intérêt sur les actifs cryptographiques (par exemple Convexe, Aspirer)
  • Barres de lancement (par exemple Créateur de DAO, Avalaunch) permettent aux utilisateurs d’investir tôt dans des projets qui ne sont pas encore publiés. Il est comparable au financement participatif où les utilisateurs reçoivent des jetons en contrepartie de leur investissement.
  • Jouez pour gagner (GameFi) (par exemple Axie Infini) est une sorte de jeu vidéo où les utilisateurs sont récompensés par des jetons lorsqu’ils jouent. Ces jetons peuvent ensuite être vendus contre de la monnaie fiduciaire.

A la date de rédaction, plus d’un dixième de la capitalisation boursière de la cryptographie (en dollar américain) est déposé sur les applications DeFi. Un bon site Web pour suivre les principaux DApps par blockchain est Défi Lama.

Conclusion

Vous savez maintenant comment les utilisateurs peuvent interagir avec les registres distribués à l’aide de portefeuilles et quels types d’applications sont activés par les blockchains programmables ! Dans le prochain article, je me concentrerai sur le vaste écosystème EVM, qui devient la norme de facto pour l’interface de programmation des blockchains.

Noter: Cet article étant assez long, je n’en parlerai pas NFT (jetons non fongibles)!

Pour aller plus loin

Leave a Reply

Next Post

Quels avantages les entreprises peuvent-elles tirer de l'intégration des API ?

Les avantages d’ajouter as well as d’options de compatibilité, d’accessibilité et de conversation aux purposes professionnelles de niveau entreprise sont assez profonds. Du stage de vue de l’utilisateur closing, tout cela se traduit par des processus métier simplifiés, accélérés et rationalisés. Alors que nous examinons de plus près les avantages […]
Quels avantages les entreprises peuvent-elles tirer de l'intégration des API ?